Keny Arkana - Eh connard

by: Keny Arkana     Published on: 28 September 2012

Views: 2,163,867

8,139    385   

Fast Download

Description :

"Tout tourne autour du soleil" nouvel album, sortie le 3 décembre 2012, en pré-commande ici : http://smarturl.it/keny-touttourneKeny Arkana - Eh connard, extrait de « Entre ciment et belle étoile » disponible ici: http://bit.ly/EntreCimentetBelleEtoileAbonnement à la chaîne officielle de Keny Arkana: http://bit.ly/KenyArkanaYoutubeFB : http://on.fb.me/McgUYvTwitter : https://twitter.com/kenyarkanaSite Officiel : http://www.keny-arkana.com/**EN TOURNEE**17/11-ST MARTIN DES CHAMPS ESPACE DU ROUDOUR21/11-DIJON LA VAPEUR FESTIVAL GENERIQ23/11-TOULOUSE FESTIVAL ORIGINES CONTROLEES28/11-BESANCON LA RODIA FESTIVAL GENERIQ01/12-NANCY L'AUTRE CANAL02/12-MULHOUSE LE NOUMATROUFF FESTIVAL GENERIQ06/12-MARSEILLE LE MOULIN12/12-PARIS L'ALHAMBRA***D'AUTRES DATES A VENIR***Lyrics :Tu te rappelles quand tu disais que je faisais partie de ces gossesQui ne s'en sortiront jamais, intenables et bien trop férocesQui salissaient ton centre, loin d'obéir au doigt et à l'oeilQui n'avaient que des cendres et un besoin de vivre à 100 à l'heure ?Tu te rappelles quand tu disaisQue j'attendrai pas les 16 piges etQue je finirai morte dans un coin de rue où giserait l'âme d'une gosse perdueQui en n'avait plus rien à carrer,Ou un avenir en cellule,Derrière les barreaux ou chez les tarés...Eh Connard, tu te rappelles quand tu pensais, clamais que j'étais bonneQu'à fuguer, qu'à faire la conne ou à me défoncer ?L'exemple à ne pas suivre, celle que les lois haïssaientPointée du doigt et qui depuis ses 12 piges n'est plus scolariséeBref la totale, tu te rappelles quand tu parlais de moi ?Tu ne parlais jamais au futur, Putain j'en avais marre des fois de toutes ces conneries...Mais regarde ne sois pas dégoûté, je suis en vieEt je ne regrette pas de ne t'avoir jamais écouté...Refrain :Eh connardC'est à toi que je parleDis moi tu te reconnaisDirecteur de centre et de maison d'enfantsLaisse- moi rigolerMonsieur qui sait toutEt c'est sûr, tout pour détruire les gaminsOu l'espoir des parents, connardPersonne ne peut prétendre demainEh connard c'est à toi que je parleJ'ai pas oublié t'inquiète, ni tes coups de puteNi tes belles paroles qui finalement rackettentLe peu d'espoir qui reste quand toi tu dis qu'il n'y en a plusMoi je m'en fous je t'ai jamais écouté, mais ma mère elle t'a cru...Tu te rappelles quand tu lui disais que mon cas était irrattrapableEt que rejoindre le droit chemin j'en étais bien incapable ?C'était : « on ne peut plus sauver cette sauvage, madame, faut s'y faire... »Mais qu'est ce que tu as cru ?! Que tu allais me sauver toi et ton Lucifer ?!Qu'est ce que tu croyais ??? Qu'on aide les mômes à base de dressage ???!Mais toutes vos institutions mènent à la perte, tu captes le message ?!Alors si tu crois toujours que pour gagner l'obéissance C'est par la force que ça se passeC'est que tu es toujours aussi insenséEh Connard, pour nous assagir c'était quoi tes méthodes ?Ah ouais... Droguer les mômes en gonflant leurs têtes de médocsEh Connard ! Trop facile de faire gober des neuroleptiquesA des petits teigneux devenus légumes par ta camisole chimiqueEh Connard, à tes yeux on était quoi, tous ?!Juste de la mauvaise graine que tu écrasais, histoire que rien ne pousse ?Avec Fourberie, 2ème manche, ère de revanche, Tu peux toujours prier ton diable qu'aucun d'entre nous ne se vengeRefrain :Tu te rappelles lorsque tu ordonnais avec malveillanceQu'aucun éduc' ne devait me laisser 1 seconde sans surveillanceDe peur que je parte ? qu'est c'qu' tu as ?Tu croyais que j'allais me laisser mourir dans ton enclos ?Où attendre que quelqu'un vienne me secourir ?Non mais qu'est ce que tu croyais !?Qu'on soigne un feu avec de l'alcool ?Marcher à la baguette ? Moi, je t'en foutrais des piqûres d'AldolCar tu avais pas le droit et ça tu le sais très bien d'ailleursQue je pourrais traîner devant tes tribunauxTes pratiques de tirailleur... mais bon, c'est pas dans mes principesLa roue tournera pour toi aussi et tu te rappelleras ce jour làDe moi et des autres petits indocilesCar ya une justice là-haut, plus juste que votre systèmeEt on finit toujours par payer les effets des causes qu'on sèmePontEh connard Eh connard c'est à toi que je parle tu te reconnais (x4)RefrainEh connard Eh connard c'est à toi que je parle tu te reconnais (x4)Directeur de centre et de maison d'enfants Laisse- moi rigolerJe regrette pas de ne t'avoir jamais écouté Eh Connard